#CIV2010: Laurent Gbagbo et les ‘ombres’ angolaises (chinoises ?)…

#civ2010: Laurent Gbagbo et les ombres angolaises (chinoises ?)…

...

Laurent Gbagbo fait de la résistance en dépit de son isolement international. Le dernier fait en date est de taille : La CEDEAO (Communauté Economique des états de l’Afrique de l’Ouest) dans sa résolution du 24 décembre, intime l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo (LG) à se retirer. L’emploi de la force militaire est prévu en cas de non respect de cette volonté africaine. C’est une première et de taille. Cette prise en main de la situation balaie d’un revers de main les arguments panafricanistes et nationalistes des partisans de LG. L’Afrique va résoudre la crise de façon interne. C’est à féliciter en espérant que cela aboutisse à une solution pacifique, ce qui est moins sûr.

Revenons sur deux infos nous nous avons communiqué dans nos précédents billets :

Premier fait – Simone Ehivet Gbagbo, la femme de Laurent GBAGBO avait foulé le sol du Bénin début décembre dans l’une des villas (06 déc. 10) (#wikisource: L’Indépendant (journal béninois 06 décembre 2010). Cette info passée inaperçue laissait penser en début de crise à une fuite vers le Bénin. Mais, depuis on a tous appris la présence des milices rebelles pro Gbagbo venue de l’extérieur, en renfort et, acteurs d’exactions sur les civils ivoiriens (la nuit, pendant les couvre feu).

Ces faits ont été confirmés par les Nations Unis, la CPI et différents organismes des droits de l’homme. Près de 14.000 Ivoiriens ont déjà fuient au Libéria pour échapper aux violences nées du second tour de l`élection présidentielle, annonçait samedi 25 décembre le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). « Les réfugiés viennent de l`ouest de la Côte d`Ivoire et ils sont obligés de marcher plusieurs heures, voire plusieurs jours, avant de traverser en pirogue de nombreux cours d`eau qui marquent la frontière naturelle entre leur pays et le Libéria. » Quand aux responsables du nombre ‘’ excessivement élevé de pertes en vies humaines ‘’, (173 morts du 16 au 21 décembre d’après l’ONU) la Cedeao assure qu’ils ‘’ feront l’objet de poursuites devant les tribunaux internationaux pour ces violations des droit humains ‘’.

Deuxième fait – Entre le 30 novembre et le 02 décembre dernier l’ex première dame ivoirienne (toujours elle) avait fait expédier déjà 75 millions de dollars américain soit 37 milliards 500 millions de F CFA en Angola un pays très proche de Laurent Gbagbo et de son clan. Aussi, Certains journaux de la presse ivoirienne laissaient entendre que cette dernière aurait été vu à Luanda (Capitale de l’Angola) (#wikisource: http://bitimrew.net).

Jorge Chicote (Angola)
Jorge Chicote (Angola)

Cette information, si elle se confirme laisse penser à une immixtion de l’Angola dans le baroud d’honneur que livre Laurent Gbagbo. L’Angola, l’une des meilleures armée d’Afrique, présente dans toutes les guerres armées en Afrique centrale (Rwanda, ex-Zaïre, Congo, Cabinda etc..) est un allié de longue date de Laurent Gbagbo depuis les années 2002-2003. Les ombres angolaises sillonnent (encore) l’Afrique…

L`Angola prône une politique de « non ingérence de la communauté internationale dans les divergences électorales en Côte d`Ivoire« , a déclaré mercredi 23 le ministre angolais des Affaires étrangère Jorge Chicote, au cours d`une visite en Guinée-bissau. L’Angola communiste est le seul pays africain à soutenir l’ex-président de la côte d’Ivoire. Selon abidjan.net, aux communiqués officiels de la communauté africaine – Cedeao et Union africaine en tête – dénonçant la victoire à la Pyrrhus de Laurent Gbagbo, répondent les soutiens tacites venus du continent pour permettre à ce dernier de tenir. Du moins à court terme. Cette information est confirmé par le très sérieux  »Afrique Intelligence » qui titre  »Zedu (Edouardo do Santos) veille sur son petit frère Laurent » (wikisource: Afrique Intelligence n°602)

Outre les dizaines d’éléments (y compris des anciens de l’Unita de Jonas Savimbi) installés à partir de 2005 par le général John Marques Kakumba pour former la garde rapprochée du président Gbagbo, plus de 300 soldats angolais auraient débarqué mi-décembre au Ghana. Eduardo dos Santos, Président angolais, dont les hommes ont été fermement maintenus autour du palais présidentiel à Abidjan malgré la crise, a également assuré son ami « Laurent » de la possibilité d’utiliser l’Angola pour contourner un éventuel embargo économique imposé à la Côte d’Ivoire. Accra (Ghana) aurait également accepté d’accueillir sur ses bases trois avions de chasse angolais. L’axe Abidjan-Luanda est très soudé depuis l’arrivée de . . Laurent Gbagbo au pouvoir en octobre 2000. Comme le FPI, le Mouvement pour la libération du peuple angolais (MPLA) d’Eduardo dos Santos est membre de l’Internationale socialiste. Peu après son investiture en 2000, Gbagbo avait démantelé la base ivoirienne de l’Unita, dont les équipements militaires ont été transférés au Togo. Une des portes d’entrée des armes vers la Côte d’Ivoire serait donc la Guinée Bisau, pays Lusophone comme l’Angola et, le discret Ghana.

Notons que L’Angola vient d’allouer à la Guinée-Bissau 30 millions de dollars pour la réforme du secteur de la défense et de la sécurité de ce pays, a annoncé, à New York, le secrétaire d’Etat angolais chargé des Relations extérieures, George Chicote.

Alassane Ouattara a quand à lui pris la parole pour la première fois depuis le début de la crise. ‘’De graves violations des droits de l’Homme sont constatées partout’’, s’est-il alarmé, lors d’un discours de Noël prononcé depuis l’hôtel du Golf à Abidjan, où il est toujours soumis à un blocus de la part du camp Gbagbo. ‘’ En tant que chef suprême des armées, je demande aux Forces de défense et de sécurité (FDS, loyales à Gbagbo) d’assurer leur mission républicaine de protection des populations contre les miliciens et mercenaires étrangers qui font couler le sang des Ivoiriens ‘’(1) a-t-il lancé.

Enfin, le gouvernement Gbagbo, plus isolé que jamais, a pour sa part jugé ‘’ illégale’’ la décision de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) de donner le contrôle des comptes ivoiriens à Alassane Ouattara. Le temps travaille-t-il désormais contre Gbagbo ? Si les informations sur les implications angolaises sont à vérifier, il n’en demeure pas moins plausible. Il y’a des précédents qui laissent penser que l’attitude suicidaire de Laurent Gbagbo serait ancrée dans une fort support logistique non négligeable. Quand Laurent Gbagbo prédit une ‘’guerre civile’’ en cas d’intervention des forces armées africaines de la Cedeao, faut croire qu’il se prépare à cette éventualité fort de ce soutient. La question est de savoir, jusqu’où ira l’Angola ? Derrières ces ombres angolaises, se cachent peut être des ombres chinoises….

(1) Lire Article de Human Rights Watch_Paris : Des pro Gbagbo enlèvent des opposants
En attendant et pour en savoir plus, voici le JOURNAL AFRICA 24 (Mise à Jour automatique Jour après jour)

3 réflexions sur “#CIV2010: Laurent Gbagbo et les ‘ombres’ angolaises (chinoises ?)…

  1. nous somme tous au courant de ce que font nos amis europeens, ils veulent toujour nous distraire enfin de nous ravir nos richesses et veulent nous imposer de marcher selon leur volonter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s