[DOSSIER]: ARTHUR TCHIBASSA, A libérer pour la paix au Cabinda…

Monsieur Arthur TCHIBASSA, Leader cabindais
M. Arthur TCHIBASSA

Dans cette chaleur estivale, la communauté cabindaise de la diaspora communique beaucoup par mail interposé. Les récents évènements sur la ‘’destitution’’ du leader historique du FLEC FAC, Henriques NZITA TIAGO (82 ans) par Alexandre Builo TATI et, les tribulations hégémoniques des uns des autres marquent une nouvelle ère de la lutte cabindaise.

Qui pour concilier les cabindais autour d’un projet politique ? La lecture des différents mails reçus à la rédaction de Cabindalité laisse paraître une évidence : Arthur TCHIBASSA.

Arthur TCHIBASSA, la chance cabindaise….
Arthur TCHIBISSA était le porte-parole et le négociateur principal du FLEC à la suite de l’enlèvement en 1990, d’un technicien aérien américain Brent A. SWAN travaillant pour la société Chevron au Cabinda. Ce dernier a été retenu deux mois  par le FLEC jusqu’au versement par Chevron d’une rente consistant en de l’aide humanitaire pour les populations cabindaises, des véhicules et du matériel de bureau. Arthur TCHIBASSA a été arrêté par le FBI en été 2002, puis condamné en février 2004 à 24 ans de prison. Il séjourne depuis dans une prison américaine.

Dans sa derniere lettre à Me Roland Bembelly (Avocat), Arthur Tchibassa témoingne de la détérioration de sa situation en tant que prisonnier politique aux États-Unis. Condamné en 2004 à plus de 24 ans de prison,  Arthur Tchibassa reste l’oublié dans le  » processus de paix » signé en 2006 par  Antonio Bento Bembe, à qui l’Angola a accordé une amnistie énigmatique.

Prison américaine
Prison américaine

«J’ai été transféré dans une nouvelle prison depuis le 4 avril 2007 dans l’Indiana« , écrit Arthur Tchibassa, «Je suis dans une section spéciale appelée unité de communication avec plusieurs restrictions: – Quinze minutes de téléphone par semaine, – Aucun contact physique avec les visiteurs, – Pas de contact avec d’autres détenus, sauf ceux qui sont dans la même section. « 

Selon Arthur Tchibassa les raisons données pour son transfert sont liée à son activisme politique  « impliquant la prise d’otages comme un moyen de parvenir à la libération du Cabinda » et en raison de sa responsabilité présumée » dans le FLEC-Renové, ce qui représentait une menace pour les intérêts occidentaux. « 

«Ce qui me surprend beaucoup, écrit Tchibassa,  » depuis que le gouvernement des États-Unis connaît la réalité sur le terrain au Cabinda et que le FLEC-Renové n’existe plus, je ne présente aucun danger pour l’Angola et les gouvernements étrangers exploitant le pétrole au Cabinda. « 

«Je suis coupé du monde extérieur, je ne peux pas me connecter à internet, je n’ai pas d’argent pour teléphoner, ni avoir la possibilité de m’engager dans une activité pour en gagner», regrette Arthur Tchibassa

Son «cas» pourrait être à nouveau examiné par le Tribunal Pénal fédéral du District de Columbia, à Washington, où il a été jugé en 2004. Pour cela,  il doit présenter un avocat privé. À l’heure actuelle seule l’aide juridique est disponible et encore, pour des prisonniers qui ont une certaine connaissance du droit américain.

A. Bento Bembe, M. Zulu, Tiburcio Luemba et Arthur Tchibassa dans le FLEC-Renovada…

Avec Antonio Bento Bembe, Maurice Zulu et Tiburcio Luemba, Arthur Tchibassa a été accusé par les Etats-Unis d’Amérique de la responsabilité présumée dans l’opération du 19 Octobre 1990 au Cabinda, d’enlèvement du ressortissant américain Swan A Brent. Peu après la libération de ce dernier, le 18 Décembre, les États-Unis lancait un mandat d’arrêt international contre les quatre présumés responsables.

Le 12 Juillet 2002, Arthur Tchibassa est arrêté à Kinshasa (RDC) par des agents du FBI dans une opération conjointe avec la sécurité Congolaise (Angolaise?). Immédiatement transféré à Washington Arthur Tchibassa est condamné le 27 Février 2004 à 24 ans et cinq mois de prison.

Plus de trois ans après le verdict américain, les quatre anciens membres du FLEC- Renové faisait toujours l’objet d’un mandat d’arrêt international. Arthur Tchibassa reste comme le  » seul coupable » des faits de 1990. Les trois autres suspects, Antonio Bento Bembe, Maurice Zulu et Tiburcio Luemba ont beneficié d’une amnistie non écrite énigmatique des Angolais. Seul Arthur Tchibassa en est exclu. Certainement pour son intégrité.

Même en l’absence d’une déclaration officielle stipulant que ledit mandat d’arrêt international a expiré, ou la reconnaissance d’une amnistie américaine :

Antonio Bento Bembe exerce une activité publique en Angola, après avoir assumé le poste de ministre sans portefeuille à Luanda.
Mauricio Zulu, général de la FAA  et, – Tiburcio Luemba Zinga, exercent des activités publiques entre l’Angola et le Cabinda

 Arthur Tchibassa : Le négociateur devenu seul coupable…

Au moment de l’enlèvement du Citoyen Américain, Arthur Tchibassa n’a pas encore intégré le FLEC-PM, mais était dans les rangs du FLEC-FAC. Il a intégré le FLEC-PM pour mener les négociations en cours en vue de la libération de Swan Brent. C’est également au cours de cette période que le FLEC-PM est devenu FLEC-Renové.

C’est là que les chemins de Swan Brent et d’Arthur Tchibassa se croisent  une première fois. Ses talents de négociateur dévoué à la seule cause cabindaise, sa diplomatie et statut d’homme intègre a suscité beaucoup d’admiration, de respect et… moultes inquietudes des parties adverses…

C’est lui – en tant que membre du FLEC_FAC- qui avait dirigé la délégation cabindaise dans les négociations avec le MPLA le premier cessez-le-feu dans le milieu des années 80 (Accords Safic). L’équipe de négociation à Kinshasa, comprenait également Luemba Tiburcio, Antonio Bento Bembe et Mauricio Amado Zulu. Les cabindais avaient demandé que leur soit versé une rente sur les recettes du pétrole cabindais. – cinq millions de dollars-.

Le 18 Décembre 1990, à l’issue des négociations entre Chevron et le FLEC-Renové, Swan A Brent est libéré et remis aux autorités américaines. Son état de santé est déclarée excellente. Mais, Le 25 Septembre 1991, les États-Unis ont intenté un procès contre les quatre membres du FLEC-Renové ayant participé aux négociations pour la libération de Swan A Brent. En vertu duquel des mandats d’arrêt ont été délivrés par le district fédéral de Columbia.

Sans commentaires
Sans commentaires

Sauf que, depuis plus d’une décennie, les mandats n’ont jamais eu d’application pratique, malgré plusieurs occasions:
Par exemple – Rui Neumann rappelle dans un article publié dans Ibinda.com – en 1996,  » Arthur Tchibassa a tenu une réunion dans les installations diplomatiques américaines à Paris, avec le premier secrétaire d’ambassade, Roger Moran. Une réunion à laquelle ce dernier garantissait l’indépendance de Cabinda que le mandat contre Arthur Tchibassa obsolète ».

La réalité est toutefois différente. Pour les observateurs et les analystes de la question Cabindaise, Arthur Tchibassa a été sacrifié dans le jeu politique et des intérêts économiques entre Washington et Luanda, à un moment où l’Angola demandait un siège au Conseil de sécurité des Nations Unies. C’était aussi la période du regain d’intérêt américain pour les pays producteurs de pétrole en Afrique comme une alternative au Moyen-Orient.

Depuis la nouvelle présidence américaine et sa nouvelle politique, l’espoir est possible. Cela suppose une mobilisation Cabindaise et internationale sur la situation de cet emblématique prisonnier politique. Les récents évenements du 08 janvier 2010 lors de la Coupe d’Afrique des Nations au Cabinda légitime cette quête d’interlocuteur qualifié pour la question Cabindaise, pour une meilleure utilisation des ressources pétrolières et pour la stabilité de la sous région.

 Aussi: Avec la fin de cycle de NZITA Henriques TIAGO, la nouvelle équipe dirigeante du FLEC FAC ne pourra faire l’impasse sur le symbole qu’est devenu Arthur TCHIBASSA. C’est le plus à même de fédérer les Cabindais autour d’une logique commune dans le souci d’une solution concertée sur le situation du cabinda.

En Angola, les anciens amis d’Arthur TCHIBASSA, en activité à Luanda (Bento BEMBE et cie) pourraient jouer les relais et se racheter une bonne conduite.

Les Cabindais trouveront en Arthur TCHIBASSA, un leader qu’ils se cherchent depuis des décennies. Les USA ont tout intérêt de l’asseoir dans une position confortable pour une solution de sortie de crise. Sa libération devient une nécessité.

GANDHI à fait l’Inde, Nelson MANDELA l’Afrique du Sud, Arthur TCHIBASSA a son destin lié à celui du Cabinda et réciproquement.


Bookmark and Share

4 réflexions sur “[DOSSIER]: ARTHUR TCHIBASSA, A libérer pour la paix au Cabinda…

  1. Nous publions ici ce message de Franque Osvaldo BUELA en réponse à cette article sur arthur TCHIBASSA

    MESSAGE DE FRANQUE OSVALDO BUELA

    Bonjour mon frere,

    Votre article sur Tchibassa arrive à point nommé, mais pour des raisons de précision il serait mieux de faire quelques ractifications necessaires pour rendre votre article plus cohérent et compréhensible pour l’histoire et pour le lecteur avisé.

    Primo
    Ce n’est pas Raul Tati actuellement en jugement au Cabinda qui a évincé Nzita à la tete du FLEC FAC mais plutot le haut Commandement Militaire des FACU et son Chef le general Estanislau Miguel Boma – Correction ok, Désolé pour l’insert incorrect-

    Secundo
    Arthur Tchibassa n’a jamais intégré le FLEC PM qui est née l’annné passé sous la direction de son secretaire general Mr Rodrigues Mingas.

    Tercio
    Tout ce qui concerne la prise d’otage de cet américain ne concerne que le FLEC rénové, comme je l’ai moi meme appris de la bouche de Mr Tiburcio lors de son passage ici à Paris car nos chambres d’hotel étaient cote a cote le 17 octobre lors de la fameuse réunion preparatoire de la conference inter cabindaise qui a provoqué les arrestations en cascade au Cabinda.

    Pour terminer ,bien des choses à vous pour le courage d’informer et de faire connaitre la cause de ce prisonnier Cabindais.

    Signé: Osvaldo Franque Buela

    1. Le Flec PM de l’article fait reference à une entité ephémère du FLEC dit Position Militaire (oui déja), qui a disparu après la création du Flec Renovada…

      Au fait, que penses M. TIBURCIO de la situation de Arthur Tchibassa ? At-il des nouvelles de son frère d’arme ? Si quelqu’un peut lui dire de lire cette article et de répondre…

  2. Tchibassa avait obtenu qu’une rente soit versé aux cabindais sous forme d’aide humanitaire. L’idée de cette  »rente » tirée de l’exploitation du pétrole cabindais a été repris par Bento Bembe dans ses accords de 2006: 5% des recettes à verser à la société civile cabindaise pour le développement de la vie de proximité, pour les besoins de la population du Cabinda.
    Cette rente n’a jamais été suivi d’effet, ni revendiquer par Bento Bembe depuis sa prise de fonction dans le gouvernement Angolais.

    Penses tu légitime cette requête cabindaise ? Qui aujourd’hui pour porter haut les couleurs du Cabinda ? Le FLEC FAC ? Le FLEC PM ou Le FLEC Noticias du Fils NZITA ?

  3. Tchibassa et Cabinda? Embrassades canailles!

    Tels pourraient être les flirts de l’été qui ont le charme des audaces fugaces, des routines bousculées, des tabous jetés par dessus les océans. Chacun se persuadant le temps d’une vague qu’il pourrait en être autrement. Hélas, hélas, hélas. Ce n’est qu’un rêve.
    Les dirigeants de l’ex-flec/rénové (Tiburce luemba,Bento Bembe, Zulu ) ont-ils su lire l’histoire du Cabinda, sentir le pouls de la population du Cabinda?
    Proclamant qu’ils n’avaient pas de prédécesseurs, et ne se reclamant que d’eux-mêmes, ils choisirent l’enlèvement contre rançon comme marque identitaire au dépend de la cause qu’ils prétendaient défendre.

    Le Cabinda est et restera même sans les hommes, car la meilleure façon de rentrer dans l’histoire Cabindaise c’est de partir loin, loin de la politique….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s