PORTUGAL_ANGOLA : Les dessous du pétrole cabindais…

La Sonangol pourrait devenir le principal actionnaire de l’ex-société nationale portugaise Galp en rachetant les parts du gouvernement de Lisbonne et de l’ENI.

Sonangol
Sonangol

En proie à une crise budgétaire sans précédent, l’Etat portugais a annoncé sa volonté de vendre ses participations dans plusieurs entreprises publiques, telles Energias de Portugal (EDP), Redes Energiticas Nacionais et la compagnie aérienne TAP. Mais ce sont probablement les 7% de l’Etat dans la société pétrolière Galp qui seront mis en vente en premier. Amorin Eneria BV, dont la Sanangol est actionnaire, est sur les rangs.

La holding songe également à racheter les 33,34% de l’ENI dans Galp, dont la valeur est estimée à 3 milliards d’euros. En concurrence avec Galp sur le marché portugais de la distribution gazière, la major italienne est accusée d’entraver le développement du groupe, et tente de vendre ses participations depuis deux ans.

Raffinage pétrole en mer
Raffinage pétrole en mer

Amorim Energia associe le portugais Americo Amorin (AEI n°525)  Esperaza Holding BV, détenue par la Sonangol et par le groupe suisse Exem Holding AG (AEI nos 570 et 609). Exem et Galp sont déjà coactionnaires du projet de construction d’une seconde usine de liquéfaction de gaz en Angola.

Amorim Energia pourrait recourir à une OPA pour prendre le contrôle de Galp. Mais  Manuel Vicente, le président du conseil d’administration de la Sonangol, penche plutôt pour un rachat partiel des actions de l’ENI. Une mainmise sur la totalité des titres serait, dit-il, « mal perçue » au Portugal.

L’ONG Global Witness a publié le 15 mars un rapport indiquant que le représentant d’Esperaza Holding au conseil d’administration d’Amorim Energia est Sindika Dokolo, Epoux d’Isabel dos Santos, la fille du chef de lEtat Angolais José Edouardo dos Santos. Dans l’opinion portugaise, la holding est donc désormais perçue comme linstrument de la famille présidentielle angolaise.

Du point de vue de la Sonangol, une OPA sur Galp présenterait un intérêt industriel. Les deux compagnies sont associées dans certaines opérations de raffinage, de distribution (en Angola au Cabinda avec Sonangalp) et d’exploration : elles sont notamment coactionnaires du bloc 33 en Angola au Cabinda.

Sans commentaires

Sources : Afrique Intelligence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s